AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 castle on the hill (milla)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milla Cheshire

avatar

Pseudo : jabba.
Messages : 17
Inscrit(e) le : 25/03/2017
Age : twenty six yo.

MessageSujet: castle on the hill (milla)   Sam 25 Mar - 17:51

cheshire, milla
"what a shame we all became such fragile broken things."


©jlowndesdaily.tumblr.

would you call my name
NOMCheshire, un nom qu'elle porte avec une certaine fierté, la rattachant indéniablement à ce père parti il y a six années et qui ne cesse de lui manquer. Pour autant, plus qu'un simple nom, ce sont surtout des valeurs qui lui ont été transmises qui lui importent et dont elle essaie d'être digne jour après jour. PRÉNOM(S)Milla est son premier prénom, celui par lequel tout le monde l'appelle. Bon, il y a bien les "Mimi" qui sortent de la bouche de ses amis ou de sa famille, mais quoiqu'il en soit, elle ne s'en plaint pas. Sur ses papiers d'identité, vous pouvez également entrevoir un second prénom qui n'est autre que Jackie, provenant d'une amie proche de sa maman, qui l'a énormément soutenue durant sa grossesse. ÂGE › La brunette a récemment soufflé ses vingt-six bougies. Le temps qui passe ne lui fait pas vraiment peur. Bon, elle se surprend quelques fois à lorgner un peu trop longtemps sur les crèmes anti-rides au supermarché, mais Milla n'est pas aveuglée par une obsession de la jeunesse éternelle. DATE ET LIEU DE NAISSANCE › Milla est née et a grandi à Southport, gardant en elle une affection toute particulière pour cette ville. Elle a vu le jour le matin du vingt-cinq février. NATIONALITÉ & ORIGINES › De nationalité Américaine, Milla possède cependant des origines Britanniques par son père, originaire du vieux continent, mais également du côté de sa mère, qui elle avait la double-nationalité. Elle a donc grandi avec cette double-culture, ce qui a toujours été très positif d'après elle. MÉTIER/ÉTUDES ($)Assistante juridique dans un cabinet assez réputé, Milla aime énormément son travail, même s'il n'est pas facile tous les jours. Pour autant, elle ne s'en plaint absolument pas, consciente qu'en ces temps actuels, avoir un travail est déjà très bien. STATUT CIVIL › Officiellement, elle est célibataire... Officieusement, c'est un petit peu plus complexe que ça. Il y a bien ce garçon dans les bras duquel elle noie le chagrin de sa relation passée désormais terminée. Un homme aux antipodes de ce qu'elle est, de ce qu'elle est sensée aimer et pourtant, il l'attire autant qu'il l'énerve. STATUT FAMILIAL › Il y a encore quelques années, les Cheshire étaient des gens sans histoire. Le papa, la maman, sa grande soeur, son grand frère et puis, ses deux cadettes. Une grande fratrie unie. Et puis, il y a six ans, le père de famille est décédé laissant un grand vide dans le coeur de tous. Pour autant, Milla a compris sa mère lorsque cette dernière a retrouvé l'amour. Aujourd'hui, elle vit loin de ses enfants, mais n'en demeure pas moins présente via internet et les appels téléphonique. TRAITS DE CARACTÈRE › gentille, drôle, maladroite, curieuse, rancunière, franche, honnête, altruiste, mature, prévoyante, généreuse, intelligente, bavarde, impatiente, maligne, indépendante. GROUPE › stone cold..

see you for who you really are
001. milla a toujours été la fille bien sous tous rapports. plutôt bonne élève, gentille et sociable, elle a fait le bonheur de ses parents, ne ressentant aucun besoin de se rebeller à l'âge ingrat de l'adolescence. elle a toujours su se fondre dans la masse, n'attirant pas trop l'attention sur elle sans pour autant être complètement transparente. 002. son premier amour, elle l'a connu à l'âge de seize ans, attendant tout de même deux ans avant de passer le cap et perdre sa virginité avec lui. ils se sont séparés pendant qu'ils étaient à la faculté. elle a rencontré un autre garçon ensuite, avec qui elle est restée un an, avant de rencontrer julian, avec qui elle est restée cinq ans. elle pensait vraiment faire sa vie avec lui, mais il l'a quitté récemment. 003. milla, c'est le genre de nana plein de principes un peu débiles. ne jamais coucher avec un homme le premier soir. ne pas s'asseoir sur la cuvette des toilettes publics. ne pas boire un seul verre lorsqu'elle conduit. ne pas se lever trop tard, même le week-end. se laver les dents trois fois par jours. ne jamais ô grand jamais arriver en retard au travail... enfin, vous voyez le genre. même si depuis quelques temps, elle met de côté certains de ses principes. 004. même si c'est une fille gentille et assez douce, elle peut se montrer assez tenace et colérique lorsqu'on la cherche un petit peu trop. 005. elle est proche de sa famille, mais ne ressent pas particulièrement le besoin d'être en leur contact tout le temps. milla apprécie son indépendance et la solitude ne lui pèse pas plus que ça. 006. elle chante comme une casserole et pourtant que ce soit en voiture ou sous la douche, elle s'en donne à coeur joie se fichant si ses voisins l'entendent. 007. au lycée, elle faisait partie de l'équipe de volley ball. si aujourd'hui, elle ne pratique plus ce sport, elle a participé à quelques compétitions dans le temps. 008. elle ne tient pas très bien l'alcool pour la simple et bonne raison qu'elle n'est pas spécialement habituée à boire plus que de raison. 009. l'impatience est probablement son plus gros défaut. elle déteste faire la queue, même pour quelque chose de vraiment bien. 010. elle vit seule dans un charmant petit appartement qu'elle a décoré sobrement de couleurs dans les tons pastels.
behind the screen
PSEUDO/PRÉNOM › jabba/elise. ÂGE ET PAYS › 24 ans/france. AVATAR › jessica lowndes. AVIS SUR LE FORUM › c'est la beauté. PETIT PLUS .


Dernière édition par Milla Cheshire le Sam 25 Mar - 23:33, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla Cheshire

avatar

Pseudo : jabba.
Messages : 17
Inscrit(e) le : 25/03/2017
Age : twenty six yo.

MessageSujet: Re: castle on the hill (milla)   Sam 25 Mar - 17:51



tale as old as time

"Allez viens, tu vas voir, ils sont super cool !". Je réprimais une grimace alors que ma meilleure amie me traînait jusqu'à l'ascenseur de l'immeuble dans lequel nous étions entrés quelques minutes plus tôt. Si Phoebe était certainement la personne que j'affectionnais le plus sur cette planète, sur le moment, je la détestais. Les portes de l'ascenseur se fermèrent derrière nous et Phoebe me lança un sourire témoignant de son excitation momentanée. Après plusieurs mois de galères amoureuses, elle avait enfin retrouvé l'amour... Enfin, c'était un bien grand mot. Ma meilleure amie était de ce genre à ne pas aimer être célibataire et, dès qu'elle pouvait mettre le grappin sur un beau mâle, elle ne se gênait pas. La plupart du temps, ça se finissait mal, parce qu'elle tombait sur des idiots de première et cette fois-ci, j'étais certaine que c'était encore une fois le cas. Pour autant, elle m'avait presque forcé à me rendre avec elle à la fête donnée par son nouveau petit-copain. Moi, ça ne m'intéressait pas. Contrairement à Phoebe, je m'étais levée tôt ce matin là. J'avais travaillé toute la journée, oubliant ma pause déjeuner à cause d'un problème informatique vraiment flippant. J'avais à peine eu le temps de sortir de l'immeuble où se trouvaient les locaux du cabinet pour lequel je travaillais que mon regard s'était posé sur Phoebe, un sourire énorme sur les lèvres, m'attendant avec excitation. Et c'est ainsi que je m'étais retrouvée en chemisier, jupe crayon et talons hauts à une soirée de toxicos... Enfin, ma mère m'avait bien appris à ne pas juger les gens à la hâte, mais il suffisait de sentir l'odeur des substances illicites au travers de la porte de l'appartement encore fermé pour se faire une idée du genre de soirée à laquelle j'allais assister. Phoebe passa une main dans sa tignasse blonde dont j'avais toujours été un peu jalouse, et frappa quelques coups à la porte. Je me doutais que ce soit utile en vue de la musique qui résonnait dans l'appartement et des nombreuses voix qu'on pouvait discerner, mais j'eus complètement tord, puisque quelques minutes plus tard, la porte s'ouvrait, laissant apparaître un grand gars, assez bien bâti. Son regard s'illumina à la vie de ma meilleure amie et elle lui sauta dans les bras. "Bébé !". Je levais les yeux au ciel alors qu'ils se bouffaient la bouche l'un et l'autre. Ils en étaient déjà au stade des surnoms niaiseux. C'était ridicule. Moi qui était en couple depuis cinq ans, je ne parvenais à appeler mon petit-ami avec ce genre de surnoms. J'avais bien tenté le "mon amour" un jour, avant de récolter les critiques de mon homme. Suite à quoi, nous étions restés à nos patronymes. Lorsqu'ils se décolèrent enfin, le regard du propriétaire des lieux se posa sur moi et je me sentis franchement pas à ma place. "Alex, je te présente Milla... Milla, Alex !". Je levais la main, prête à le saluer, mais il me prit de court en posant ses mains sur mes épaules et en me serrant contre lui. Okay, c'était gênant. Lorsqu'il relâcha son étreinte, il nous invita à entrer. "Allez-y, faites comme chez vous !". Y avait pas mal de monde, ce qui était assez étonnant pour un soir de semaine, mais je ne relevais pas. L'appartement n'était pas bien grand, mais étonnement assez charmant. Enfin, si on oubliait les bouteilles d'alcool qui traînaient ici et là et les canettes de bière jonchant notre passage. "Il est mignon, non ?", me demanda Phoebe, son bras attrapant férocement le mien alors que nous étions désormais dans le salon. Je haussais légèrement les épaules, mon regard balayant minutieusement la pièce. "C'est vrai que toi, t'es plus du genre fifils à papa en polo lacoste !". Fronçant les sourcils, je posais mon regard sur ma meilleure amie qui s'afférait à nous servir deux verres d'alcool. "Laisse Julian en dehors de ça", dis-je un peu sur la défensive. Rares étaient les personnes de mon entourage à réellement apprécier Julian. Même ma famille semblait avoir un peu de mal avec mon amoureux. En un sens, je pouvais le comprendre. Julian venait d'un autre milieu. Son père était à la tête d'une grande banque et son fils était son digne successeur. Il vivait la vie typique du jeune riche en quête de gloire et pouvait se montrer un peu hautain parfois. Mais je m'en fichais. Je l'aimais et c'était tout ce qui comptait. "Okay okay, on va pas se disputer ce soir, encore moins à cause de lui. Tiens, buvons pour nous détendre !", déclara Phoebe me foutant le gobelet de force dans les mains. J’acquiesçais et buvais ma première gorgée, grimaçant lorsque l'alcool descendit le long de ma trachée. "Sam !!", hurla mon amie, me faisant sursauter. Elle se jeta alors dans les bras d'un jeune homme à l'allure décontractée. Ses cheveux étaient en bataille, son regard rougis par la drogue, probablement et sa tenue était en parfaite opposition à la mienne. "Eh Blondie, y a Alex qui te cherche depuis tout à l'heure ! Il est dans la cuisine !". Il n'en fallut pas plus à ma meilleure amie pour m'abandonner à mon sort et quelques secondes plus tard, elle était hors de ma vue. Je lâchais un léger soupire alors que le prénommé Sam était toujours planté en face de moi. "Tu dois être Milla ?". Je hochais positivement la tête, alors qu'il me reluquait de haut en bas sans aucune gêne. "Phoeb' nous a parlé de toi". Je plissais les lèvres, sentant la colère monter en moi. "Mes yeux sont plus haut !", déclarais-je froidement, alors qu'il lâchait ma poitrine du regard, un sourire sur le coin des lèvres. "'Scuse, mais la vue est meilleure un peu plus bas". J'ouvrais de grands yeux, outrée par l'aplomb de ce mec. On se connaissait depuis quoi ? Trois minutes et il commençait déjà à me sortir par tous les trous. "C'est sûr qu'avec un comportement comme ça, tu dois pas voir beaucoup de seins dans ta vie !". Encore une fois, la désinvolture de son rire fit monter un petit peu plus ma colère. "Détrompe-toi !". Il s'approcha alors de moi, mon corps se raidit immédiatement et j'ouvrais de grands yeux. "C'est toi, coincée comme tu es, tu dois pas baiser bien souvent !". C'en était trop, prise d'un sentiment de colère intense, je posais ma main se libre contre son torse, le repoussant brutalement. Il sembla un peu surpris, si bien qu'il eut un mouvement de recul, avant de reprendre un peu de contenance. "C'est ça de sortir avec un fils à papa...". Surprise, je le sondais quelques instants... Avant de comprendre. Phoebe. Sa langue bien pendue avait du parler de moi à son mec et ses potes et surtout de Julian. Elle allait en entendre parler. "Mon fils à papa et moi, on t'emmerde espèce de looser !". Et puis merde ! Phoebe était ma meilleure amie, je l'adorais, mais là, c'en était trop. En un rien de temps ce tocard m'avait foutu à bout et je n'avais qu'une seule envie : celle de rentrer chez moi. Ne me faisant pas prier, je m'éloignais à la hâte, poussant quelques personnes sur mon passage pour me barrer au plus vite. Et alors que je m'approchais à grand pas de la porte d'entrée de l'appartement, j'entendis un "A la prochaine la mal baisée !" résonner derrière moi.


"C'est fini". Ces quelques mots résonnaient dans mon esprit, refusant de me laisser en paix. Ça faisait dix bonnes minutes que mon regard restait fixé à l'écran de mon téléphone, imprimant un peu plus dans mon cerveau cette simple petite phrase qui remettait pourtant tout en cause. Il me quittait. Après cinq ans de couple, des projets plein la tête et de l'amour à en crever, il me lâchait avec un simple message via nos téléphones portables. Quel connard ! J'attrapais une nouvelle fois mon verre que je portais à mes lèvres. Mon système commençait à être habitué à la férocité de l'alcool, puisque j'enchaînais les verres depuis deux bonnes heures. Je sentis alors une présence à côté de moi et le visage radieux, mais visiblement désolée de Phoebe m'apparut. "Allez, lâche ton téléphone, ce bouffon n'en vaut pas la peine !". Voyant que je ne réagissais absolument pas, ma meilleure amie attrapa mon téléphone de force et l'enfonça directement dans la poche de son pantalon. J'allais protester, mais elle leva son verre, me faisant signe de trinquer avec elle. "A ton célibat, tu verras, c'est pas plus mal d'être seule !". Je levais les yeux au ciel, me faisant violence pour attraper mon verre et le claquer contre celui de Phoebe. "C'est toi qui dis ça ?". Elle pouffa de rire et j'avalais la dernière gorgée, avant de reposer mon verre sur le bois du bar. Une seconde plus tard, le serveur l'avait emporté avec lui. "Viens, on va danser !". Je grimaçais, mais me laissais faire. De toute façon, au point où j'en étais. Lorsque j'avais reçu le fameux sms de la part de Julian, j'avais immédiatement prévenu ma meilleure amie. On était restées une bonne heure chez moi à le maudire et sécher mes larmes. Puis, elle avait décidé de m'emmener en boite de nuit. "Pour te changer les idées", avait-elle dit, mais au final, lorsqu'on avait croisé la route de Alex et ses potes, j'avais rapidement compris le traquenard. Enfin, sur le moment, je m'en fichais. Je voulais simplement oublier cette douleur au plus profond de mon cœur. Je voulais enlever l'image de Julian de mon esprit et pour ça je n'avais trouvé qu'une seule solution : l'alcool. Là, au milieu de la piste de danse, entourés de gens aux déhanchés contrôlés, j'avais un peu l'impression de faire tâche, mais ne relevais pas plus que ça. Phoebe m'attrapa les bras me forçant et me mouvoir au rythme de la musique et je me laissais finalement aller, désinhibée par le trop plein d'alcool dans mon système. Je fermais les yeux, m'agitant de plus en plus, les mains de Phoebe perdant contact avec mes bras. Les basses résonnaient dans mes oreilles et je sentis une présence derrière moi. Un corps se coller au mien. Si en temps normal ça m'aurait dérangé, là, ce n'était pas le cas. Mettez ça sur le compte de mon célibat ou de l'alcool, mais je profitais de ce moment sans me poser trop de questions. Mon regard s'ouvrit au moment où la présence dans mon dos me retourna pour lui faire face. "Toi ?". Étrangement, je n'étais pas agressive alors que Sam dansait, bien trop proche de moi. Ses mains sur mes hanches, son souffle balayant ma peau, je me surprise à détailler les contours de son visage. Il était beau garçon, il fallait bien l'avouer. Il méritait bien un rendez-vous chez le coiffeur, mais au delà de ça, ses traits étaient fins et harmonieux. Un sourire prit place sur ses lèvres. "Arrête de me reluquer, j'vais finir par rougir", lâcha-t-il assez fort pour que je l'entende par dessus la musique. Je levais les yeux au ciel en pouffant de rire. "Tu peux rougir toi, vraiment ?". Ce fut à son tour de lever les yeux au ciel et je compris pourquoi ma mère me réprimandait toujours quand je faisais ça. C'était un peu agaçant. Ses mains sur mes hanches se resserrèrent et sans comprendre comment c'était possible, je me retrouvais encore plus proche de lui. "Faut croire...". Julian me semblait loin. Pour la première fois de la soirée, je ne pensais plus à mon amour perdu, à toutes ces années à ses côtés et mon cœur complètement en miettes. Depuis que Sam m'avait interpellé, mon attention était focalisée sur lui et sur le moment, c'était tout ce qui comptait. Tout, sauf cette douleur qui menaçait de revenir. Je posais alors mes mains contre sa chemise, la serrant au creux de mes poings alors que nos souffles s'entremêlaient. Il ne me suffit que d'une légère pression pour que nos lèvres se rencontrent. Un baiser assez timide, mais qui s'intensifia rapidement alors que je fermais mes paupières, inhalant cet excès de folie qui m’empêchait de sombrer. Plus rien ne comptait. Les gens autour de nous ne semblaient plus exister, ma colère de l'autre soir me semblait bien lointaine. Seul ce sentiment de liberté intense brouillait mon esprit et lorsque nos lippes se lâchèrent pour inspirer un peu d'air, nos regards se rencontrèrent une nouvelle fois. "Chez moi ou chez toi ?", me demanda-t-il à bout de souffle. En temps normal, je n'aurais pas accepté. J'avais toujours scandé haut et fort le fait que je n'étais pas de ce genre de fille à coucher le premier soir, encore moins avec quelqu'un que je ne portais pas dans mon cœur. Mais là, la logique ne faisait plus partie de mon système. Elle s'était envolée au moment où mon cœur s'était brisé et, sans même réfléchir, je lâchais un franc : "Chez toi".   


J'étais en retard, ce qui n'était absolument pas dans mes habitudes, encore moins pour ce genre d’événement. Ma grande-sœur avait organisé une fête en l'honneur de ses fiançailles et ce n'était franchement pas le moment de faire une scène. Je sortais en catastrophe de ma voiture, maudissant les talons que je portais et qui m'empêchaient de courir convenablement. J'entrais enfin dans la sublime bâtisse et soufflais un bon coup. Je devais avoir fière allure là, complètement essoufflée, ma robe mal placée, mon chignon complètement en bataille et mon maquillage probablement ruiné. Pour sauver le peu d'honneur qu'il me restait, je recherchais les toilettes du regard, mais l'arrivée de ma mère me coupa dans mon élan. "Ah Mimi, tu es là, enfin !". Je déglutissais difficilement alors que ma mère me prenait rapidement dans ses bras. Ça faisait pas mal de temps que je ne l'avais pas vue. En fait, depuis qu'elle avait retrouvé l'amour, elle avait déménagé. Ça avait été compliqué pour tout le monde, certains d'entre nous n'avaient pas compris qu'elle retrouve l'amour après le décès de notre père, mais ça faisait six ans maintenant... Moi, j'étais contente pour elle, le principal était qu'elle soit heureuse... Et elle rayonnait ce soir là. "Viens, tout le monde est dans le salon principal, ça va être l'heure des photos !". Ma mère semblait toute excitée alors qu'elle me traînait dans la fameuse pièce. C'était immense et assez classe, il fallait bien l'avouer. Il y avait du monde. De la famille plus ou moins proche, des amis de ma sœur et puis, des gens que je ne connaissais pas, probablement des proches de mon futur beau-frère. Des diaporamas passaient sur le rétroprojecteur et je grimaçais à la vue d'une vieille photo sur laquelle ma sœur et moi prenions la pause. Je devais avoisiner les six ans et si ma sœur était sublime, moi, j'avais l'air complètement idiote avec mes dents en moins et le sourire stupide qui allait avec. Tout le monde semblait accaparé par le spectacle lorsque je sentis mon téléphone vibrer dans ma pochette. J'attrapais mon appareil et ouvrais de grands yeux à la vue du message qui s'affichait sur l'écran. "Tu feras gaffe au suçon dans ton cou". Merde, merde, merde ! Je passais une main dans mon cou, cherchant l'endroit où devait se trouver la trace violacée et lorsque je sentis une légère douleur, je me contentais de détacher mes cheveux, les passant sur le côté de mon épaule pour camoufler le tout. Sam allait franchement me le payer, ça devait bien être la quatrième fois qu'il s'amusait à me faire des suçons sans prévenir... A croire qu'il était doué pour détourner mon attention dans ce genre de moments. Enfin, j'avais beau me dire à chaque fois que c'était la dernière, je finissais toujours dans son lit. C'était la merde et ce petit con semblait s'en réjouir. "Oulà, t'as la tête d'une personne qui s'est envoyée en l'air toute l'après-midi, toi !". Je sursautais alors que mon frère me sondait, hilare. J'ouvrais immédiatement la bouche, le rouge me montant aux lèvres. "Quoi ? Non ! N'importe quoi ! Jamais de la vie !". Instinctivement, je vérifiais que mes cheveux cachaient bien la zone sinistrée de mon cou alors que Graham reprenait. "Calmos frangine, tu fais ce que tu veux de ta vie sexuelle avec Julian !". Je grimaçais à l'évocation du prénom de mon ex. Ça avait beau faire quelques semaines, je n'avais pas encore prévenu ma famille de notre séparation... et même si je me doutais bien que la soirée de fiançailles de ma sœur n'était pas le lieu adéquat pour ça, je me décidais à le dire à mon grand-frère. "On n'est plus ensemble", disais-je, mon regard se posant sur la photo de notre sœur au bord de la plage, pendant des vacances un été de notre enfance. "Oh mince, désolé, je savais pas... tu vas bien ?". Je regardais alors mon frère, lâchant un léger sourire pour ne pas l'inquiéter. "Oui oui, t'en fais pas". Mais est-ce que j'allais bien ? Je n'en savais trop rien. J'avais encore des moments où je pleurais comme une dépressive dans mon lit, mais lorsque je sentais que ça n'allait vraiment pas, j'avais la solution. Sam. C'était flou, aux antipodes de mes principes, des règles que je suivais depuis toujours... mais bordel, pour une fois, ça faisait du bien de se lâcher un peu...  


Dernière édition par Milla Cheshire le Sam 25 Mar - 23:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davis Gallagher

avatar

Pseudo : spf.
Messages : 27
Inscrit(e) le : 24/03/2017
Age : vingt-trois ans que tu continues de marcher droit devant toi, sans faire un pas en arrière.
Status : la souffrance de la perte d'un être aimée anime encore son organe. il a du mal à oublier, après avoir tant donné.

MessageSujet: Re: castle on the hill (milla)   Sam 25 Mar - 17:59

Une autre frangine et bei ! Quel famille de dame
Bienvenue par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cleo Sanders
Ҩ IF I'M A BIRD, YOU'RE MY SKY
avatar

Pseudo : gingercat.
Messages : 174
Inscrit(e) le : 20/03/2017
Age : vingt-trois ans.
Status : célibataire, mais follement amoureuse de son meilleur ami.

MessageSujet: Re: castle on the hill (milla)   Sam 25 Mar - 18:21

Cette famille de canons.
Ça me rappelle l'époque de 90210.
Bienvenue sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://needyounow.forumactif.com
Graham Cheshire

avatar

Messages : 96
Inscrit(e) le : 24/03/2017
Age : vingt-huit ans
Status : célibataire, torturé et brisé...

MessageSujet: Re: castle on the hill (milla)   Sam 25 Mar - 18:36


LIL' SISTER
en plus jessica est trop canon bref hâte de lire ta fiche.
et puis évidemment bienvenue sur le forum

_________________
things that can destroy a man like me ♒︎ i am another one to take the sting away, i am happy on my own so here i'll stay. save your loving arms for a rainy day and i'll find comfort in my pain eraser. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla Cheshire

avatar

Pseudo : jabba.
Messages : 17
Inscrit(e) le : 25/03/2017
Age : twenty six yo.

MessageSujet: Re: castle on the hill (milla)   Sam 25 Mar - 23:15

trop d'amour ici
merciiiii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kat Gallagher

avatar

Pseudo : spf.
Messages : 27
Inscrit(e) le : 24/03/2017
Age : twenty eight.
Status : single, she loves him but it's too complicatedw

MessageSujet: Re: castle on the hill (milla)   Sam 25 Mar - 23:16

JESSICA ET UNE CHESCHIRE Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Delaney

avatar

Messages : 69
Inscrit(e) le : 25/03/2017
Age : 28 yo.
Status : in a relationship (sort of).

MessageSujet: Re: castle on the hill (milla)   Sam 25 Mar - 23:25

Bienvenue
Quelle jolie famille

_________________

❝ she smelled like white roses and felt as fragile and satiny as her dress. ❞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla Cheshire

avatar

Pseudo : jabba.
Messages : 17
Inscrit(e) le : 25/03/2017
Age : twenty six yo.

MessageSujet: Re: castle on the hill (milla)   Sam 25 Mar - 23:33

holland
merci les filles, vous êtes adorables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scar Vaughan

avatar

Messages : 45
Inscrit(e) le : 25/03/2017
Age : dix-neuf années que tu racontes ta petite histoire sur cette terre.

MessageSujet: Re: castle on the hill (milla)   Sam 25 Mar - 23:34

JESSICA
Bienvenue et bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla Cheshire

avatar

Pseudo : jabba.
Messages : 17
Inscrit(e) le : 25/03/2017
Age : twenty six yo.

MessageSujet: Re: castle on the hill (milla)   Sam 25 Mar - 23:42

maia, ce petit bonbon
merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cleo Sanders
Ҩ IF I'M A BIRD, YOU'RE MY SKY
avatar

Pseudo : gingercat.
Messages : 174
Inscrit(e) le : 20/03/2017
Age : vingt-trois ans.
Status : célibataire, mais follement amoureuse de son meilleur ami.

MessageSujet: Re: castle on the hill (milla)   Dim 26 Mar - 3:40

J'aime beaucoup le caractère de Milla et la construction du lien.
Je valide avec plaisir, bon jeu sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://needyounow.forumactif.com
Milla Cheshire

avatar

Pseudo : jabba.
Messages : 17
Inscrit(e) le : 25/03/2017
Age : twenty six yo.

MessageSujet: Re: castle on the hill (milla)   Dim 26 Mar - 14:04

merci ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: castle on the hill (milla)   

Revenir en haut Aller en bas
 
castle on the hill (milla)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEED YOU NOW :: EASY IN THE CITY :: when we were young :: american honey-
Sauter vers: