AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 I'll throw away my faith, baby, just to keep you safe (Jazz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ciaràn K. Whitaker

avatar

Pseudo : Halstud
Messages : 8
Inscrit(e) le : 27/03/2017
Age : 32 ans
Status : Célibataire

MessageSujet: I'll throw away my faith, baby, just to keep you safe (Jazz)   Sam 1 Avr - 1:31

"Eden, range tes jouets ... Papa ne va pas être content si tu laisses encore tout trainer !" Lançait le petit garçon du haut de ses 8 ans. La réaction de son beau-père, il la connaissait que trop bien, pour en conserver des marques sur le corps. Les marques d'une ceinture lancée à toute vitesse contre sa peau, des marques de brûlures volontaires et autres sévices subit depuis de longues années déjà. Cet homme n'était plus celui qu'il était autrefois, le beau-père aimant et aimé. Il n'était plus qu'une épave, un cadavre ambulant avec de vagues traits d'un homme loin d'être respectable. Il n'était plus rien dans cette société. Finalement, Eden n'avait pas eu le temps de ranger la moitié de ses jeux que l'homme, bien éméché apparu, titubant dans a pièce pour rejoindre son sofa où il allait - comme chaque jour - occuper pendant de longues heures de sommeil. Malheureusement, les choses furent différentes aujourd'hui. Trébuchant sur un jeu, l'homme se retournait, le regard ivre de rage. Il attrapait alors la première personne sous sa main, Eden que le petit garçon repoussait pour la protéger. C'est une bonne demi heure plus tard que le petit garçon fut libéré, le visage marqué par la douleur, avant d'être littéralement jeté sur le balcon, dans le froid de l'hiver, en plein t-shirt durant deux longues heures de calvaire... Mais ce ne fut pas tout. Ce fut au tour de sa mère de hurler cette fois sous les coups de son mari...

"Maman !" Lançait il en se réveillant en sursaut. Cela faisait maintenant une semaine qu'il faisait ce même rêve, chaque jour et Ciaràn savait exactement pourquoi. Cette infirmière, cette femme en détresse, pense peut-être pouvoir se sortit de son calvaire toute seule, mais il sait mieux que personne qu'elle risque sa vie en continuant à partager celle de son compagnon violent. Il a pourtant bien essayé de lui glisser quelques mots depuis leur rencontre, mais il se confronte à chaque fois à un mur, la jeune femme niant tout bonnement toute violence à son égard, sans doute par crainte, sans doute par honte. Ne pouvant décemment pas intervenir sans preuve, Ciaràn s'était contenté de lui glisser a carte dans la main, espérant qu'elle le rappelle, mais elle ne l'avait jamais fait. Jamais jusqu'à ce soir. Après s'être levé pour aller boire un verre d'eau, Ciaràn s'était recouché, avant d'entendre son portable sonner quelques heures après. Au bout du fil ? Une voix remplie de peur, mêlée aux larmes, un appel au secours ni plus ni moins. Jazz ... Sautant de son lit, le jeune homme enfilait un jogging sans prendre la peine d'enfiler un pull. Il courait jusque sa voiture, le portable à l'oreille, tentant d'etre rassurant pour la jeune femme "Jazz, écoutez moi... Mettez vous en sécurité quelque part. Donnez moi votre adresse, j'arrive tout de suite. Respirez calmement et restez calme." Lançait il en grimpant dans sa voiture qu'il démarrait en trombe. Guidé par la jeune femme, Ciaràn fut rapidement sur les lieux. Toutes lampes allumées, Ciaràn voyait du mouvement. Défonçant la porte d'un coup de pied, le jeune homme bondit littéralement sur le suspect qui se défendit, attrapant un couteau pour se défendre. Blessé à quelques reprises, Ciaràn réussit à désarmer le suspect et lui coller une droite qui le fit tomber, inconscient. Cherchant la jeune femme, il la retrouvait recroquevillée dans la garde-robe "Jazz, vous n'avez plus rien à craindre. Venez avec moi." Dit il en lui tendant la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazz E. Brown

avatar

Pseudo : Soko
Messages : 13
Inscrit(e) le : 28/03/2017
Age : 31 ans
Status : Fiancée mais pour combien de temps encore?

MessageSujet: Re: I'll throw away my faith, baby, just to keep you safe (Jazz)   Sam 1 Avr - 17:10


       
Ciaràn & Jazz
       
       
une citation, ici.
       
Je regardais autour de moi, contente. Mon compagnon n’était pas rentré de la soirée et j’allais pouvoir me coucher, profiter de cette soirée de repos que l’hôpital m’avait donné. Il fallait dire que mon métier d’interne me prenait beaucoup de temps. Et je prenais plus d’heures pour éviter d’avoir à passer du temps avec mon fiancé. Depuis quelques temps maintenant, il avait sombré dans la drogue et avait souvent des excès de colère. Moment où il prenait un malin plaisir à s’énerver contre moi et à me frapper. Je partais donc me coucher avant d’être réveillé quelques heures plus tard par des jurons dans le salon. Je me relevais, sachant que mon fiancé était rentré. J’ignorais pourquoi il gueulait comme un bœuf mais je ne pus que me lever, je refusais de dormir dans le même lit que lui. Arrivé dans le salon, je lui demandais de se taire parce qu’il allait réveiller les voisins, notre maison n’était pas si bien isolée que ce que l’on pourrait croire. Mais cela n’eut pas l’effet escompté. Encore plus furieux, il se dirigea vers moi avec cette étincelle dans le regard qui me fit dire que s’en était terminé pour moi. Il me saisit par les cheveux avant de me mettre une gifle qui me fit saigner du nez. Je pensais qu’il s’était calmé, comme c’était souvent le cas, mais ce n’était pas dans ses plans. Qu’il continua à me frapper, essayant certainement de me réduire le visage en purée. Je souffrais mais en passant dans le couloir, il m’envoya le visage dans un des miroirs qui se trouvait là. Je réussis à me défaire de sa poigne de fer en le griffant. Je courus me réfugier dans la chambre, fermant la porte avant de me glisser dans la garde-robe, incapable de réfléchir. Je ne pouvais plus continuer ainsi, j’avais le visage en sang à cause des plaies causées par le miroir, mon nez saignait toujours et ma lèvre était fendue. Je souffrais, c’était insupportable. Cherchant dans ma veste de travail la petite carte qu’un lieutenant de police m’avait donné, je n’hésitais pas longtemps avant de l’appeler. Le lieutenant Whitaker n’avait pas tardé à comprendre ce que je vivais alors que je m’occupais de lui. Il m’avait demandé de l’appeler au moindre souci mais j’avais hésité. Seulement voilà, j’avais l’impression que mon fiancé était capable de me tuer ce soir et je voulais éviter ça. « Lieutenant Whitaker. Venez vite, je vous en prie. Il va me tuer. » Il réagit immédiatement, me disant qu’il arrivait. Mon fiancé n’avait pas eu l’idée de venir me trouver dans la garde-robe et j’y étais donc en sécurité. J’ignorais combien de temps s’était écoulé depuis mon appel mais j’entendis la porte de la chambre s’ouvrir avant que des pas n’approchent de la garde-robe qui s’ouvrit également. Craignant que cela soit mon fiancé, je me recroquevillais sur moi avant d’entendre la voix du lieutenant Whitaker derrière moi. Il me demanda de venir avec lui et je hochais simplement la tête. Je me relevais difficilement, la tête tournant à cause des coups que j’avais pu recevoir. Une fois debout sur mes pieds, je sortis de la garde-robe, la tête baissée pour cacher mes blessures. Je n’étais absolument pas fière de ce que j’avais fait, rester avec un homme qui pouvait me tuer quand l’envie lui en prenait. Et j’avais vraiment cru ma dernière heure arrivée ce soir. Je tremblais de partout, j’avais les mains couvertes de sang et j’essayais vainement d’essuyer le sang qui coulait encore sur mon visage. « Merci d’être venu… » Je me sentais toute penaude, complètement idiote. Et le pire de tout, c’était que j’avais mal.

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs: fanforum


       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ciaràn K. Whitaker

avatar

Pseudo : Halstud
Messages : 8
Inscrit(e) le : 27/03/2017
Age : 32 ans
Status : Célibataire

MessageSujet: Re: I'll throw away my faith, baby, just to keep you safe (Jazz)   Lun 10 Avr - 19:22

A peine Ciaràn avait-il porté secours à la jeune femme que son compagnon avait prit la fuite à grandes enjambées. Il ne perdait rien pour attendre, Ciaràn comptait bien remettre la main dessus et lui faire payer les coups qu'il avait porté à la jeune femme. Son visage était tuméfié, son corps tremblait comme une feuille. Attrapant une couverture, Ciaràn la lui glissait sur les épaules et caressait doucement sa peau pour la réchauffer. Il posait sur elle un regard doux et compréhensif. "Il ne vous a pas loupé" Dit il en caressant doucement sa joue, évaluant les dégâts. Un coup d'œil à sa montre et le jeune homme devinait aisément qu'il ne pouvait décemment pas la laisser au poste de police. Elle ne serait pas à l'aise. Elle avait besoin de se sentir en sécurité désormais. "Prenez des affaires, vous allez venir chez moi le temps que tout se calme et que vous ayez un autre endroit où aller" Dit il en attrapant un sac dans l'armoire. Ciaràn en profitait pour passer un coup de fil à ses collègues de nuit pour prévenir qu'il ne viendrait pas travailler le lendemain, histoire de prendre soin de la jeune femme. Raccrochant son portable, il attrapait le sac de la jeune femme et l'emmenait alors à son véhicule avant de s'arrêter chez lui. Il entrait avec elle, la laissant s'installer avant de prendre le nécessaire pour désinfecter ses plaies. "Laissez moi jeter un coup d'oeil" Dit il en observant son visage tuméfié. Il attrapait alors un gant de toilette humide et passait délicatement sur sa peau pour essuyer le sang de ce dernier et observer la plaie de plus près "Ca n'a pas l'air trop profond mais je vais quand même mettre des strips par précaution. Je pense qu'il serait judicieux de prendre quelques jours de repos. J'irai demain à l'hôpital prévenir votre chef pour que cela reste entre nous, le temps de retrouver votre compagnon et de l'inculper." Dit il en désinfectant la plaie de la jeune femme après avoir mis les strips. Il posait alors un pansement par dessus et désinfectait sa lèvre en la regardant intensément. Elle semblait perdue, et il imaginait aisément que la jeune femme culpabiliser d'en être arrivée à ce point. "Je sais ce que vous pensez ... Vous avez essayé de le sauver ... Ecoutez, ça peut paraitre dur à entendre mais à la seconde où il a posé la main sur vous, il ne vous aimait plus. Ne culpabilisez pas ..." Dit il ne relevant son visage pour qu'elle soutienne son regard. Il esquissait un léger sourire. Il était néanmoins heureux qu'elle l'ait appelé avant qu'il ne la tue. Il partit alors préparer la chambre face à la sienne. Il mit une couverture supplémentaire. Le lit n'était pas utilisé donc froid, il souhaitait qu'elle se sente bien "Faites comme chez vous. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, j'insiste pour que vous me demandiez. Je ferai mon possible pour que vous vous sentiez bien. Reposez vous maintenant. Vous êtes en sécurité." Dit il en caressant doucement sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'll throw away my faith, baby, just to keep you safe (Jazz)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'll throw away my faith, baby, just to keep you safe (Jazz)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEED YOU NOW :: SOUTHPORT, NC :: downtown-
Sauter vers: