AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 insane like love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oona Saddler

avatar

Pseudo : spf.
Messages : 59
Inscrit(e) le : 24/03/2017
Age : vingt-cinq ans.
Status : hantée par un souvenir, mère d'une gamine de quatre ans.

MessageSujet: insane like love   Ven 24 Mar - 18:51

saddler, oona.
"a soul without a mind in a body without a heart."


© dailyfeartwdgifs.

would you call my name
NOM › elle porte le nom de saddler, classique, sans prétention, qui ne marquera sûrement jamais l'histoire du monde. PRÉNOM(S)oona. ça, c'est déjà plus original. oona, ça sonne comme le nom d'un personnage de roman fantastique, une princesse déchue ou une symphonie. ÂGE › elle vient d'atteindre le quart de siècle, il y a quelques semaines à peine. elle n'est plus une enfant mais le réalise à peine, comprenant qu'il est désormais de son devoir de femme et de mère d'entrer dans le monde des adultes. DATE ET LIEU DE NAISSANCE › née à phoenix, états-unis, le douze février 1992. NATIONALITÉ & ORIGINES › ses deux parents sont australiens, nationalisés américains depuis vingt ans au moins. si elle se rend régulièrement en australie pour voir sa famille, elle ne se sent pas moins complètement américaine, en plus d'en posséder la nationalité. MÉTIER/ÉTUDES ($) › oona n'a pas fait d'études et a arrêté l'école après le lycée. elle a fait tout un tas de petits boulots mal payés ou sans intéret - souvent les deux. depuis qu'elle est installée à southport, elle travaille comme barmaid dans un bar élégant, moderne et vibrant et ça lui plait. STATUT CIVILcélibataire. elle est de ceux qui ont peur quand ça devient sérieux et prennent la fuite sans donner de nouvelles. de ceux qui ont envie d'amour mais qui ne sont pas assez courageux pour l'affronter. malgré tout, oona est maman. une erreur de parcours, un moment de faiblesse et d'inattention. une erreur venue tout droit de sa seule véritable histoire d'amour, celle qui a eu raison de son coeur. STATUT FAMILIAL › ses parents vivent à phoenix, son frère et sa soeur aussi. sa vie familiale a pris fin il y a six ans, quand elle est partie de chez elle. d'eux elle a des nouvelles via les réseaux sociaux, aux anniversaires ou à noël, et ça lui suffit très bien. en réalité, sa famille se réduit à sa fille de quatre ans. TRAITS DE CARACTÈRE › dynamique, amicale, ouverte, combative, déterminée, lâche quand ça concerne l'amour, susceptible, joueuse, travailleuse, efficace, rêveuse, en colère contre le monde, maligne, observatrice, gâche son talent, maternelle, protectrice. GROUPE › stone cold.

see you for who you really are
01 › oona est la troisième enfant de la famille saddler, précédée d'un frère et d'une soeur, jumeaux. elle a eu du mal à s'imposer dans leur coeur qui n'avait de place que pour leur moitié, ainsi que dans le coeur de ses parents qui n'avaient de cesse de vanter les mérites de leurs aînés. oona, c'est une enfant triste et en colère depuis le premier jour de sa vie. 02 › pour attirer l'attention, elle refuse de grandir et enchaîne les conneries. elle passe son temps à se battre et à se faire exclure du collège, coupe les cheveux de ses camarades aux ciseaux quand elles l'énervent, pique des colères, fait le mur, est ramenée chez elle au milieu de la nuit par les flics, fume des joints, sèche l'école, rend ses parents dingues. ils désespèrent, ne savent plus quoi faire d'elle, ne comprennent pas qu'elle a simplement besoin d'eux. 03 › fatiguée, oona décide de quitter phoenix après le lycée. elle n'a pas envie d'aller à l'université, et disparaît du jour au lendemain avec un sac et quelques affaires de survie. elle laisse une lettre à sa famille en leur disant qu'il est inutile de la chercher et commence un voyage initiatique à travers les états-unis qui l'apaise et la fait beaucoup grandir. elle rencontre beaucoup de gens, passe des heures dans les remorques de pick-ups à observer le monde et les paysages interminables des états-unis, fuit quand elle s'installe trop longtemps quelque part ou que sa vie redevient trop sérieuse. 04 › deux ans après son départ, elle tombe follement amoureuse pour la première fois de sa vie. elle déteste cette sensation, n'a pas l'habitude qu'on l'aime en retour. c'est nouveau pour elle, inédit. lorsqu'elle découvre qu'elle est enceinte, elle décide de quitter à nouveau la ville. elle se contente de lui dire qu'elle en a assez et fait ce qu'elle fait de mieux : disparaître. si elle pense d'abord avorter, elle finit par garder son bébé. c'est avec sa fille sur le dos qu'elle continue se route à travers les états-unis. 05 › elle prend conscience à l'âge de vingt-quatre ans que son mode de vie ne convient pas à une enfant de l'âge de sa fille et se pose à southport, grâce à une connaissance qui l'aide aussi à trouver un travail de barmaid dans un bar de la ville. reprendre une vie sédentaire est extrêmement difficile pour elle, qui s'était habituée à ne s'attacher à rien ni personne. elle a repris contact avec ses parents depuis son installation, pour leur faire savoir qu'elle est en vie. ils ont bien essayé de la faire rentrer à phoenix, mais elle refuse catégoriquement. elle ne leur a pas non plus dit qu'elle était maman. 06 › c'est une grande fan de cinéma en noir et blanc et de musique des années soixante. 07 › si elle a tout raté dans sa vie, elle a au moins le mérite d'être une très bonne mère. 08 › oona porte des lunettes pour lire ou quand elle est fatiguée. 09 › le seul moyen de savoir quand elle est nerveuse, c'est lorsqu'elle joue avec ses cheveux. elle ne le fait que lorsqu'elle est mal à l'aise. 10 › au cours de ses voyages, oona a sacrifié un peu sa féminité au profit de la sécurité et du confort. c'est ce qu'elle a retrouvé avec le plus de plaisir maintenant qu'elle est posée. 11 › elle a traîné dans des affaires louches parfois, au fil de ses rencontres. elle n'a pas rechigné à vendre un peu de drogue pour ou de shit pour quelqu'un d'autre afin de gagner quelques billets et nourrir sa fille. peu de boulots lui font peur. 12 › cette femme qui l'a initiée aux activités illégales et celle qui lui a trouvé un boulot à southport ne sont qu'une seule et même personne. femme malheureusement décédée il y a peu, brisant son coeur qui avait appris à l'aimer comme la seule véritable amie qu'elle se soit faite au cours de ces vingt dernières années. oona se fait désormais un devoir de garder un oeil sur le petit-ami de cette dernière, davis, pour être sûre qu'il ne s'effondre pas.

tale as old as time
FIRST, WE HATE
La gifle partit avant qu’Oona ne la voie venir. Choquée, elle releva les yeux vers son père, qui paraissait aussi surpris qu’elle par le geste qu’il venait de faire. C’était la première fois qu’il levait la main sur elle, sûrement pas la dernière. Quelle humiliation, à seize ans, d’être giflée par son paternel. « Papa … » souffla-t-elle en portant sa main à sa joue, tandis que les larmes emplissaient son regard clair. « Tu n’imagines pas tous les problèmes que tu nous attires à ta mère et moi ! C’est ça que tu cherches à nous faire honte ? Si tu continues on sera obligés de t’envoyer dans un pensionnat, on ne supporte plus cette situation ! » Il continua à crier ainsi pendant une éternité, lui crachant à la figure ce qu’il avait sur le cœur. L’adolescente se contenta d’encaisser, comme elle le faisait toujours. A défaut de réussir à attiser l’amour des parents Saddler, elle arrivait au moins à s’attirer leurs foudres. Mais ce n’était pas suffisait. C’était loin de l’être. Pourquoi ne voyaient-ils pas qu’elle crevait de douleur et de solitude ? Pourquoi n’y en avait-il que pour les jumeaux ? Pourquoi était-ce si difficile de dire qu’elle avait besoin d’eux ?

« Alors, où est-ce que tu t’inscris l’année prochaine ? » Ah, l’université. Oona avait dix-huit ans, et aucune envie de repartir pour cinq ans de cours interminables et barbants. Sa vie l’ennuyait profondément. Les gens l’ennuyaient profondément. Sa sœur aînée, en cet instant, l’ennuyait profondément. Elle haussa les épaules. « J’y ai pas trop réfléchi. » avoua-t-elle, en sachant que c’était reparti pour une énième dispute au moment-même où elle avait ouvert la bouche.   « Comment ça, tu n’y as pas trop réfléchi ? Tu sais que c’est ton avenir qui est en jeu ? C’est quoi ton problème Oona, sérieusement ? » « Lâche-moi, j’t’ai rien demandé moi. » Pour une fois, cela clôt la discussion, à son plus grand soulagement. Oona était plutôt habituée aux remontrances de sa sœur qui, contrairement à sa mère, essayait un peu de l’aider. Elle aurait du lui en être reconnaissante, mais sa jalousie à l’égard de celle qui avait eu droit à tout l’amour de leurs parents et de leur frère l’en empêchait. C’était puéril, sûrement, mais c’était ainsi.

AFTER, WE LEAVE

Inutile d’essayer de me chercher ou d’appeler la police, je suis partie après y avoir longuement réfléchi. Je ne veux pas de la vie que vous avez choisie pour moi, et je n’ai pas non plus envie de vous faire plus de peine en continuant de me disputer avec vous. Ne vous inquiétez pas pour moi, tout ira bien. Au revoir, Oona.


C’est ainsi que commença son voyage initiatique à travers les Etats-Unis. Son propre apprentissage de la vie. Si Oona détestait l’école et les gens, en revanche, elle n’avait pas peur de travailler et était courageuse et efficace. Elle traversa le pays d’ouest en est, voguant entre les remorques des pick-ups et les sièges passagers des camions de marchandise, parfois clandestinement - cachée sous une bâche, ou en toute connaissance de cause. Elle fit tous les boulots qu’il était possible de faire sans diplômes ni assurance de rester longtemps en ville. En plus de découvrir son pays, Oona commença à se découvrir elle-même : ce qu’elle était capable de faire, d’endurer, ce qu’elle aimait – ou non – et se rouvrit peu à peu aux gens. La jeune femme ne fit pas que des bonnes rencontres, se laissa embarquer dans des histoires louches et repartit parfois plus vite que prévu. Pas une fois elle ne donna de nouvelles à sa famille, qui ne lui manqua pas le moins du monde. Oona se surprit parfois à penser que l’amour dévastateur qu’elle leur portait jusqu’alors n’était que pure illusion : ils auraient dû lui manquer, non ? Mais son expérience de la vie était si intense qu’elle ne pensait jamais à eux, à moins de le faire volontairement. Au fil de ses trajets, Oona grandit peu à peu, s’apaisa aussi. La colère qu’elle avait emmagasinée trop longtemps se tarit peu à peu, juste assez vive pour la forcer à continuer son périple, pas assez pour en souffrir.

« Comment ça, enceinte ? » « Comment ça, comment ça ? T’es bête ou quoi ? Je suis enceinte, je te dis. » Pour appuyer ses propos, Oona leva le test de grossesse devant les yeux de son amie qui dut s’asseoir pour ne pas tomber. « Tu l’as dit à ton mec ? » « Mais non t’es dingue, Noé et moi on est même pas ensemble. » La jeune femme s’assit à son tour et soupira. Profondément choquée par la nouvelle, Oona ne savait pas vraiment ce qu’elle ressentait. C’était plutôt clair qu’elle allait avorter de toute façon, alors à quoi bon lui dire ? Et pourtant, elle était bien, avec Noé. Ils étaient, tous les deux, dans une sorte d’osmose inexplicable. Pas ensemble peut-être, mais bel et bien amoureux. Oona se donna la nuit pour réfléchir à ce qu’elle devait faire.
Et elle prit peur par le tournant sérieux que prenait sa vie.
Et une fois de plus, elle prit la fuite.
Enceinte.

Les quatre années qui suivirent, Oona continua son périple avec sa gamine sur le dos. C’était encore plus périlleux, nécessitait plus d’attention, plus de courage que jamais. Mais pas un instant Oona n’imagina baisser les bras. Elle trouva toujours des moyens de s’en sortir, quitte à nettoyer les fourneaux de restaurants crasseux en pleine nuit avec son bébé allongé dans un plat à four à côté d'elle, ou à revendre de la drogue ou du shit pour les dealers de quartier, milieu auquel elle s’initia pour pouvoir nourrir sa fille qui l’attendait sagement avec une baby-sitter et qu’elle payait une poignée de dollars, une misère. Il fallut bien que la superbe créature qui l’avait faite plonger tout droit en enfer en lui proposant des boulots illégaux lui parle sérieusement, pour qu'elle prenne  conscience que sa vie ne correspondait pas à l'éducation d'un enfant. Et c’est ainsi qu’Oona termina son voyage initiatique à Southport, avec une fille de quatre ans sur les épaules.

AND THEN, WE STAY
C’était peut-être le boulot le plus sûr et le mieux payé qu’elle ait fait en six ans. Barmaid dans un bar aussi branché que vibrant, elle portait des jupes crayon et des chemises, des talons et du rouge à lèvre, maniait l’art du shaker et des sourires en coin. Sa vie bohème lui manquait parfois, mais Oona savait qu’elle avait pris la bonne décision en s’installant ici. Sa fille aurait une vie normale. A peu près, en tout cas. On lui répéterait sûrement à l’école que sa mère était une fille de petite vertu, pas stable sans doute. Qu’elle n’avait pas de père et qu’elle était bizarre. Mais Oona aimerait et protègerait son unique enfant, lui rappellerait qu’elle avait aimé son père, puis avait fait le choix de la garder alors que tout l’incitait à faire le contraire et qu’elle avait passé ses quatre premières années à vivre comme un gangster et qu’elle était plus forte que tout. Calmée, plus mature, Oona reprit contact avec la famille Saddler. Les contacts furent froids, bien qu’elle sente une certaine émotion de leur côté. Au moins, ils allaient bien et savaient désormais qu’elle était en vie. Fière d’elle et de ce qu’elle avait accompli, Oona se surprit tout de même à ne pas détester vivre à Southport, quatre mois après son arrivée. La ville était agréable et accueillante. En somme, parfaite pour commencer à « mener sa vie d’adulte ».

behind the screen
PSEUDO/PRÉNOM › pas de pseudo, léa. ÂGE ET PAYS › vingt-quatre ans, france. AVATAR › alycia debnam-carey. AVIS SUR LE FORUM › il est tellement joli, félicitations pour l'ouverture    PETIT PLUS › troisième membre, fyeah.  

_________________

( keep all special thoughts and memories for lifetimes to come. share these keepsakes with others to inspire hope and build from the past, which can bridge to the future. ) (tiny heart)


Dernière édition par Oona Saddler le Dim 26 Mar - 22:01, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma Chatterton

avatar

Pseudo : Mannie
Messages : 43
Inscrit(e) le : 24/03/2017
Age : 27 ans
Status : Célibataire, mais attirée par un homme qu'elle déteste. La galère.

MessageSujet: Re: insane like love   Ven 24 Mar - 19:19

Alycia!!
Bienvenue.

_________________
Alma Chatterton
Life is tough, my darling, but so are you. ✻ Be fearless in the pursuit of what sets your soul on fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oona Saddler

avatar

Pseudo : spf.
Messages : 59
Inscrit(e) le : 24/03/2017
Age : vingt-cinq ans.
Status : hantée par un souvenir, mère d'une gamine de quatre ans.

MessageSujet: Re: insane like love   Ven 24 Mar - 19:20

merci beauté, phoebe est divine

_________________

( keep all special thoughts and memories for lifetimes to come. share these keepsakes with others to inspire hope and build from the past, which can bridge to the future. ) (tiny heart)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cleo Sanders
Ҩ IF I'M A BIRD, YOU'RE MY SKY
avatar

Pseudo : gingercat.
Messages : 174
Inscrit(e) le : 20/03/2017
Age : vingt-trois ans.
Status : célibataire, mais follement amoureuse de son meilleur ami.

MessageSujet: Re: insane like love   Ven 24 Mar - 19:43

J'aime beaucoup ce début de fiche.
Bienvenue sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://needyounow.forumactif.com
Oona Saddler

avatar

Pseudo : spf.
Messages : 59
Inscrit(e) le : 24/03/2017
Age : vingt-cinq ans.
Status : hantée par un souvenir, mère d'une gamine de quatre ans.

MessageSujet: Re: insane like love   Ven 24 Mar - 19:52

ooh contente que ça te plaise merci ma belle

_________________

( keep all special thoughts and memories for lifetimes to come. share these keepsakes with others to inspire hope and build from the past, which can bridge to the future. ) (tiny heart)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cleo Sanders
Ҩ IF I'M A BIRD, YOU'RE MY SKY
avatar

Pseudo : gingercat.
Messages : 174
Inscrit(e) le : 20/03/2017
Age : vingt-trois ans.
Status : célibataire, mais follement amoureuse de son meilleur ami.

MessageSujet: Re: insane like love   Ven 24 Mar - 22:59

Je ne suis pas déçue le moins du monde par la suite.
Je valide avec plaisir, bon jeu sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://needyounow.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: insane like love   

Revenir en haut Aller en bas
 
insane like love
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEED YOU NOW :: EASY IN THE CITY :: when we were young :: american honey-
Sauter vers: